Assurance grêle et indemnisation : quelles garanties souscrire ?

assurance grêle, voiture grêlée, assurance grêle voiture, véhicule grêlé,

Vous craignez que votre habitation, votre véhicule ou votre entreprise subisse des dégâts à cause de la grêle. L’assurance grêle constitue une sécurité afin de se prémunir. Quelles sont les assurances proposées et les démarches en cas de sinistre ? Réponses dans cet article.

Voiture grêlée et assurance

véhicule grêlé, voiture grêlée,  voiture grele, voiture grele,
Crédit photo : Hans Braxmeier

En premier lieu, si vous ne disposez que d’une assurance auto au tiers, vous ne pourrez pas prétendre à une indemnisation de votre compagnie d’assurance. En cas de grêle, ce sera donc à vous de prendre en charge les dépenses associées. Remplacement de vitres, débosselage de la carrosserie, etc.

Cependant, des options pour vous faire indemniser en cas de grêle existent. Il s’agit notamment de :

  • La  garantie bris de glace ;
  • La garantie événement climatique.

De plus, la garantie assistance vous permet d’être remorqué et/ou d’obtenir un véhicule de remplacement. Enfin, certains assureurs proposent une assurance grêle qui prend la forme d’une option dans votre contrat. Celle-ci vous permet un remorquage en cas de voiture grêlée hors d’usage.

L’assurance tous risques, la solution la plus complète pour une voiture grêlée

Beaucoup plus complet, un contrat d’assurance tous risques vous dispense de souscrire une assurance grêle spécifique. Elle vous permet donc d’obtenir une indemnisation suite à un impact de grêle sur votre voiture. Il faudra cependant vous acquitter d’une franchise. Le montant de cette franchise figure dans votre contrat.

Cependant, les garanties entrant en jeu diffèrent selon les parties de la voiture touchées par la grêle :

  • Carrosserie bosselée. Application de la garantie « dommage tous accidents » 
  • Vitre ou pare-brise endommagé. Application de la garantie bris de glace.
  • En cas de publication d’un arrêté interministériel de catastrophe naturelle. Application de la garantie catastrophe naturelle. Dans ce cas, une franchise réglementaire s’appliquera.

Déclarer le sinistre de votre voiture grêlée

Vous disposez d’un délai de 5 jours pour déclarer le sinistre auprès de votre assureur via une lettre recommandée avec accusé de réception. N’oubliez pas de joindre à votre courrier des preuves de l’impact de la grêle sur votre voiture. Il peut s’agir de photos de la carrosserie, des vitres ainsi que du pare-brise endommagés. Ou encore de coupures de presse de votre région évoquant l’épisode de grêle. Votre assureur peut également vous demander de lui fournir un certificat d’intempéries délivré par Météo France.

N’attendez pas une éventuelle déclaration de catastrophe naturelle pour demander la prise en charge des dégâts. Si l’événement climatique devait finalement être déclaré comme tel par un arrêté interministériel, votre garantie catastrophe naturelle prendrait le relais.

Une fois la déclaration de sinistre reçue, votre assureur organisera la visite d’un expert. Cette expertise a pour objectif d’évaluer le montant des dommages matériels. Mais également de vérifier que la grêle est bien à l’origine des dégâts subis par votre voiture.

Une fois ces points validés, vous disposerez de deux options :

Toutefois, si votre contrat le prévoit, l’assureur pourra mettre à votre disposition un véhicule de prêt pendant la durée des réparations.

Si votre voiture grêlée est trop endommagée, l’expert peut la qualifier d’irréparable. Dans ce cas, deux possibilités existent :

  • Céder votre voiture à votre compagnie d’assurance. Cette dernière vous indemnisera à hauteur de la valeur de la voiture avant la grêle, moins la franchise.
  • Garder la voiture. L’indemnisation correspondra à la valeur du classement épave, moins la franchise.

La garantie grêle de l’assurance habitation

assurance grêle, voiture grêlée, assurance grêle voiture, véhicule grêlé,
Crédit photo : Ludovic Péron

Votre contrat multirisques habitation couvre la grêle. En cas de sinistre, vous devez le déclarer à votre l’assureur dans les 5 jours ouvrés à partir du moment où vous en avez connaissance. Transmettez-lui dès que possible un état estimatif de vos pertes ainsi que des photos des dégâts. Selon l’ampleur des dommages, un expert se déplacera pour constater les dégâts.

En attendant le passage de l’expert, prenez toutes les mesures conservatoires nécessaires. Mettez ainsi à l’abri votre mobilier. Pensez également à bâcher les zones impactées. De même, regroupez tous les éléments de facture ou autres que vous auriez sur les biens endommagés.

Si vous réparez vous-même une partie ou la totalité des dommages, conservez vos factures d’achat de matériaux. En effet, elles seront prises en compte par votre assureur.

L’indemnisation des sinistres grêle en assurance habitation

Certains contrats prévoient des remboursements en valeur à neuf. Cependant, d’autres appliquent des coefficients de vétusté. Une franchise variable selon les contrats pourra également être appliquée.

Vous n’avez pas à attendre une déclaration officielle de catastrophe naturelle pour votre indemnisation. En effet, votre contrat d’assurance habitation contient une garantie grêle. Elle couvre donc tous les dommages causés par la grêle. Qu’il s’agisse d’un toit endommagé ou encore de mobilier détérioré, agissez sans tarder.

L’assurance grêle et les pertes d’exploitation

perte d'exploitation assurances
Crédit photo : Peter H

Dans le monde de l’entreprise, les exploitants agricoles n’ont pas l’exclusivité des conséquences de la grêle. En effet, des locaux professionnels peuvent eux aussi subir un sinistre à cause de grêlons. Cela peut impacter leur activité, voire l’interrompre. Leur assurance multi multirisques peut cependant intervenir. Pour savoir si vous êtes couverts ou non, vérifiez vos garanties dans votre contrat. En effet, la garantie pertes d’exploitation peut vous indemniser.

L’assurance des pertes d’exploitation a pour objectif de pallier les difficultés financières engendrées par un sinistre. Généralement incluse dans votre contrat d’assurance multirisque pro, il arrive également qu’elle fasse l’objet d’un contrat d’assurance séparé.

L’assurance perte d’exploitation peut donc couvrir les événements suivants: 

  • incendie, explosion, chute de la foudre ;
  • accidents aux appareils électriques ;
  • dégât des eaux ;
  • bris de machine ;
  • tempêtes, grêle et poids de la neige sur les toitures (seule la garantie tempête est obligatoire) ;
  • catastrophes naturelles (garantie obligatoirement délivrée lors de la souscription du contrat d’assurance) ;
  • chocs de véhicules terrestres à moteur ;
  • émeutes et mouvements populaires, vandalisme ;
  • attentats, actes de terrorisme (garanties obligatoirement accordées lors de la souscription).

Cependant, l’assurance ne fonctionnera que si vous avez souscrit une assurance couvrant les dommages matériels directs causés par les événements garantis. Ainsi, si vous n’êtes pas assuré en dommages contre la grêle, vous ne serez pas indemnisés au titre de pertes d’exploitation dues à la grêle.

L’assurance grêle agricole

assurance grêle, voiture grêlée, assurance grêle voiture, véhicule grêlé,
Crédit photo : JWahl

Quelles garanties?

L’assurance grêle convient parfaitement aux exploitations agricoles. En effet, elle prend en charge les dommages directs causés aux récoltes par le choc mécanique des grêlons. Elle répond ainsi à une demande sans cesse croissante, changement climatique oblige, des professionnels de l’agriculture. Notamment les exploitants de cultures  vulnérables, fruitières, maraîchères et horticoles. Cependant, toutes les cultures peuvent être assurées.

Dans les faits, elle couvre une perte de quantité sur la récolte. C’est-à-dire la baisse du rendement espéré de la récolte. Mais elle peut également couvrir, en option, la perte de qualité. En effet, la grêle peut affecter la qualité des récoltes, notamment pour les céréales.

Quels sont les contrats proposés ?

L’assurance grêle la plus courante implique de garantir la totalité des récoltes de même nature de l’exploitation. L’assureur établit le contrat d’après l’assolement ainsi que le prix de vente espéré des récoltes. Il s’agit de contrats à tacite reconduction.

Comme ces données varient souvent d’une année à l’autre, vous devez tenir informé votre assureur en lui fournissant une déclaration d’assolement. En effet, votre assureur doit pouvoir connaître chaque année la nouvelle répartition et le rendement attendu des cultures. En cas d’oubli, votre assureur reconduira le contrat sur les bases de l’année précédente.

Il existe également une assurance grêle forfaitaire par nature de culture assurée. Une déclaration de la surface globale des cultures suffit. Ce type de contrat est également reconduit automatiquement, sauf en cas de résiliation. Cependant, les cultures ne sont pas couvertes pendant l’année civile entière. En effet, la garantie débute en général le 1er mars, excepté pour les fruits. Elle se termine à l’achèvement des.

Assurance grêle : que faire en cas de sinistre ?

En cas de sinistre, vous devez informer votre assureur dans les quatre jours. De préférence, optez pour un courrier recommandé avec accusé de réception. Vous ne devrez cependant pas toucher à la récolte avant l’arrivée de l’expert. Néanmoins, une exception existe si la récolte est mûre et doit être enlevée d’urgence. Dans ce cas, en accord avec l’assureur, vous devrez laisser des zones témoins sur place. Cela permettra à l’expert d’évaluer les pertes. Comme pour tout sinistre, une franchise s’appliquera. Selon les assureurs, celle-ci représente entre 5 et 20 % de la valeur assurée.

Assurance grêle : devenir assureur en 150 heures

Formation IAS Niveau 1
Devenir courtier en assurance, formation IAS niveau 1, formation IAS niveau 2, formation IAS niveau 3, formation IAS niveau 1 elearning, formation IAS niveau 1 pas cher, formation IAS niveau pole emploi, devenir mandataire en assurance
formation orias

Related Articles

Responses

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.